La captive de l’hiver (Serge Brussolo)

La captive de l’hiver (Serge Brussolo)


, , ,

Les protégés de l’Abbaye de saint-Thélème, sur la côte normande, ne craignent plus guère les invasions, pillages, viols et autres barbaries des Vikings : ceux-ci, dit-on, se sont convertis au christianisme depuis une vingtaine d’années. Marion, la jeune “ymagière” qui sculpte dans la pierre des gisants, des saints et des vierges, s’y croit donc à l’abri. Et pourtant, un jour, une horde d’hommes du Nord débarque, l’enlève… et lui entrave les mains dans des moufles d’acier. Marion mettra du temps à comprendre que le clan du chef Rök voit en elle une magicienne capable de redonner vie à ses dieux ancestraux et qu’elle perdra la vie si elle ne donne pas satisfaction. Mais au pays des glaces, la jeune tailleuse de pierre va aussi se découvrir des ennemis. Surtout, elle va mettre à jour des secrets qu’il aurait mieux valu pour elle ne jamais connaître.
C’est toujours la même histoire : on se dit que Brussolo écrit trop de livres pour être honnête, que ce sera un best-seller de plus sans grand intérêt… et puis, au fil de la lecture, on succombe comme des enfants à qui l’on raconte une belle histoire avant la nuit.
Cette seconde pérégrination de Marion des pierres, après “Pèlerins des ténèbres,” illustre une fois de plus le talent de conteur de cet écrivain atypique. –Bruno Ménard

[Babelio]

Compétences

Posté le

1 décembre 2017

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close